EN FR

Les défis liés aux changements climatiques, le besoin d’une production accrue de produits des océans et l’accès à l’océan Arctique qui croît rapidement sont des questions bien trop vastes et complexes pour un seul institut, un seul secteur de recherche ou un seul pays. 

Partenaires universitaires

L’OFI est le fruit d’un partenariat entre l’Université Dalhousie, l’Université Memorial à Terre-Neuve-et-Labrador et l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Le Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse et l’Université de l’Alberta sont aussi au nombre des partenaires universitaires.

Partenaires internationaux

  • L’institut Alfred Wegener, Allemagne – Les chercheurs se penchent sur les répercussions que les processus et les changements observés dans les latitudes les plus au nord ont sur le climat et les écosystèmes des latitudes plus au sud, ainsi que sur les effets des grands courants sur les transformations des écosystèmes dans les eaux côtières productives.
  • Christian-Albrechts-Universität zu Kiel, Allemagne – Travaux de recherche axés sur les risques géologiques, la biologique halieutique dans un contexte de contraintes écologiques et économiques, les changements climatiques dans les océans, les interactions entre l’atmosphère et les océans ainsi que la législation maritime et la gouvernance des océans.
  • GEOMAR Helmholtz Centre for Oceans Research, Allemagne – L’un des principaux centres de recherche en sciences de la mer à l’échelle internationale. GEOMAR s’intéresse à l’Atlantique Nord-Ouest, plus précisément à la variabilité des processus océaniques dans la mer du Labrador.
  • Institute of Marine Research (IMR), Norvège – Donne des conseils aux autorités norvégiennes en matière d’aquaculture et sur les écosystèmes environnants. L’IMR est très actif dans les domaines de la planification de l’aquaculture et de la gestion de la santé du saumon. Il s’intéresse aussi aux interactions entre poissons sauvages et poissons d’élevage.
  • LabexMER, France – Les scientifiques de ce centre s’intéressent de près au changement climatique et aux risques maritimes qui y sont liés, soit la rareté des ressources, la nécessité d’établir une aquaculture et d’une gestion des pêches durables, ainsi qu’aux répercussions sur l’environnement côtier qui nécessitent une gestion et une planification améliorées.
  • Lamont-Doherty Earth Observatory (LDEO), É-U – Chef de file dans les sciences des océans, de l’atmosphère et de la terre qui se donne comme mission la recherche de connaissances fondamentales sur l’origine, l’évolution et l’avenir de la nature.
  • Marine Institute, Galway, Irlande – L’institut mène des travaux de recherche océanographique, de développement technologique et d’innovation dont les résultats servent à élaborer des politiques et soutiennent le développement durable des ressources marines du pays.
  • Woods Hole Oceanographic Institution (WHOI), É-U – Les scientifiques et les ingénieurs de cet institut travaillent à comprendre toutes les facettes des océans ainsi que la relation complexe de ces grands bassins avec l’atmosphère, la Terre, les glaces, les fonds marins et la vie.OFI-focus-on-Northwest-Atlantic.tif#asset:247

Secteur privé

Secteur public

  • Agence canadienne d’inspection des aliments
  • Recherche et développement pour la défense Canada
  • Environnement et Changement climatique Canada
  • Pêches et Océans Canada
  • Office national du film du Canada
  • Province de Terre-Neuve-et-Labrador
  • Province de la Nouvelle-Écosse
  • Marine royale canadienne

Entreprises sans but lucratif