EN FR

Cadre de modèle collaboratif pour l’Atlantique Nord-Ouest et le point d’entrée dans l’Arctique canadien

On construira un cadre de modèle physique et biogéochimique intégratif et multiéchelle pour l’Atlantique Nord-Ouest, y compris pour le point d’entrée de l’Arctique canadien. Le cadre comportera plusieurs modèles numériques : un modèle de la circulation océanique, un modèle des vagues, un modèle de la glace de mer et un modèle biogéochimique. Une approche reposant sur une grille à maille variable sera utilisée, avec un nombre limité de modèles dérivés à haute résolution (environ un kilomètre pour la résolution la plus élevée) pour des eaux côtières et du plateau particulières qui sont imbriqués dans un modèle parent à faible pouvoir de résolution (environ dix kilomètres) permettant de couvrir le plateau et la pente de l’ensemble de l’Atlantique Nord-Ouest – point d’entrée de l’Arctique canadien.

Le cadre permettra de coupler des modèles à résolution encore plus élevée de baies individuelles et de sites aquacoles. Le cadre du modèle sera utilisé pour reconstruire des conditions environnementales marines comme la circulation océanique, la glace de mer, les vagues de l’océan et des variables biogéochimiques sur l’ensemble de l’Atlantique Nord-Ouest – point d’entrée de l’Arctique canadien, en collaboration avec les responsables des modules B, D et H. Le cadre sera aussi utilisé pour répondre à des questions scientifiques importantes comme celles concernant les processus qui touchent les conditions marines extrêmes, l’effet du changement climatique sur les conditions environnementales marines, les interactions entre l’atmosphère et l’océan, ainsi que les processus qui sous-tendent les écosystèmes changeants et les stocks de poissons variables au sein de la région de l’Atlantique Nord-Ouest – point d’entrée de l’Arctique canadien. Le cadre du modèle sera compatible avec des modèles opérationnels de l’initiative CONCEPT du gouvernement du Canada et sera lié aux efforts consentis à l’échelle nationale au chapitre du noyau de prédiction du Marine Environmental Observation Prediction and Response Network (MEOPAR) du réseau des Centres d’excellence (RCE). L’accent multiéchelles mis sur une région géographique commune donnera lieu à de nombreuses possibilités d’intégration et de comparaison entre des modèles, d’application d’approches d’assimilation de données et de mise au point de modèles numériques des océans affichant différents niveaux de complexité.

Cochercheurs

Jinyu Sheng et Katja Fennel, Dalhousie University

Collaborators: Youyu Lu, Will Perrie, Entcho Demirov et Eric Oliver