EN FR

Nouveaux capteurs pour mesurer l’état de santé et de bien-être du poisson

L’océan côtier représente un milieu plein de défis pour l’aquaculture. Au-delà des risques évidents liés aux conditions météorologiques qui pèsent sur l’infrastructure et la sécurité des travailleurs, des risques biologiques pèsent sur les poissons d’élevage dans deux domaines principaux : 1) les défis d’ordre océanographique et climatique qui touchent la physiologie et le bien-être du poisson; 2) la présence d’agents pathogènes, de microalgues nuisibles et d’autres organismes qui affectent la santé du poisson. En collaboration avec une importante société de technologie de l’océan de la Nouvelle-Écosse, Vemco Amirix, et avec Cooke Aquaculture, dont le siège social est au Nouveau-Brunswick, nous combinerons de nouveaux capteurs pour appliquer de nouvelles normes de détection dans l’eau au bien-être et à la gestion des poissons d’élevage. Les capteurs océanographiques offrent un cadre permettant de comprendre le milieu d’élevage et de prévoir ou de modéliser les conditions telles qu’elles sont liées au comportement du poisson ainsi qu’au champ pathogène dans les eaux ambiantes. Pris ensemble, ces outils et les analyses des données représentent le fin du fin des améliorations dans la durabilité de l’élevage piscicole et nous permettront de :

  • Fournir des données en temps réel sur l’oxygène et la température provenant de plusieurs cages sur un site d’élevage donné en utilisant des systèmes en réseau sans fil;
  • Mettre au point des systèmes de prestation par logiciels pour les capteurs installés dans les cages, lesquels sont propres aux besoins de la gestion des fermes;
  • Élaborer des protocoles pour l’assimilation des données et pour la modélisation permettant d’améliorer la prévision des données sur l’oxygène et la température;
  • Établir un ensemble d’étiquettes acoustiques à poser sur les poissons et de capteurs dans les cages afin de quantifier la position des poissons et des cages en trois dimensions et leur relation avec les conditions environnementales;
  • Déterminer les relations entre les conditions océanographiques, l’occurrence d’agents pathogènes et la réaction ou le comportement des poissons; Produire des profils métagénomiques des agents pathogènes, des organismes nuisibles et des algues dommageables dans les fermes piscicoles et dans les eaux environnantes.

Chercheur Principal

Jon Grant, département d’océanographie, Dalhousie University