EN FR

Navigation sécuritaire et protection de l’environnement

Ce module consiste à explorer comment les changements océaniques et les impacts d’origine anthropique sur le couloir de transport qui se trouve entre l’Atlantique Nord-Ouest et le point d’entrée vers l’Arctique canadien de l’Est (reliant les eaux de l’Arctique et celles de l’Atlantique Nord-Ouest) ont une incidence sur notre compréhension des risques, la politique, les efforts de gestion et de réglementation visant à améliorer la sécurité de la navigation, la protection de l’environnement contre les impacts de la navigation, la gestion des conflits au chapitre des utilisations de l’océan et la protection des intérêts des peuples autochtones. Tandis que la navigation représente une fortune pour le commerce, les navires peuvent avoir un impact nuisible sur l’environnement (émissions atmosphériques, déversements, etc.), sur la santé du public et sur les économies côtières. De tels risques peuvent être prévenus ou atténués. L’équipe du module comprend des experts en sciences sociales, des ingénieurs et des experts en sciences naturelles qui se penchent sur ces risques dans les milieux complexes et sensibles de l’Atlantique Nord-Ouest et du point d’entrée de l’Arctique de l’Est. Les études menées à bien dans le cadre du module couvrent des étapes clés dans la mise en œuvre de solutions reposant sur des éléments probants : la collecte de preuves, la modélisation scientifique et l’évaluation des risques, le contrôle des options en matière de politique, de gestion et de réglementation ainsi que le recensement des lacunes et la mise en place d’une stratégie visant à les combler. Des ensembles de données seront assemblés à l’appui des questions de recherche. Les activités de modélisation comprennent les impacts des émissions émanant des navires sur la qualité de l’air, le bruit causé par les navires et sa propagation et les interventions d’urgence en cas d’incident.  

Ce module viendra compléter d’autres modules du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada de l’Ocean Frontier Institute, lesquels visent à améliorer la base de connaissance pour l’élaboration d’une politique maritime canadienne et d’options pour la planification spatiale maritime dans l’Atlantique Nord-Ouest et au point d’entrée de l’Arctique de l’Est. La planification spatiale maritime offre la possibilité de répondre aux préoccupations des Inuits et se concentre sur les services de l’atténuation des risques que pose la navigation dans les régions éloignées.

Chercheurs principaux

  • Aldo Chircop, Schulich School of Law, Dalhousie University
  • Ronald Pelot, département de génie industriel, faculté de génie, Dalhousie University
  • Randall Martin, département de physique et de sciences de l’atmosphère, Dalhousie University
  • Claudio Aporta, programme des affaires maritimes, faculté des sciences, Université Dalhousie