EN FR

Transformation des observations océaniques

Ce programme de recherche permettra d’élaborer et de déployer des systèmes de mesure sur des « plateformes d’opportunité » (p. ex., des navires commerciaux exploités comme navires d’observation volontaire) et d’utiliser les avancées récentes dans l’observation océanique associée aux plateformes maritimes autonomes, ainsi que de contribuer à ces avancées. Les mesures émanant des navires d’observation volontaire exigent des systèmes de mesure robustes, affichant des besoins faibles en matière d’entretien, qui peuvent être déployés et exploités sans entrave, en toute sécurité et avec fiabilité, de sorte qu’elles n’aient pas d’impact nuisible sur les opérations de la plateforme. Ces mesures sont idéales-pour mesurer la surface océanique et les basses couches de l’atmosphère et ne sont pas nécessairement limitées en matière de puissance- ou de poids-, ce qui permet le déploiement d’un équipement sophistiqué. En revanche, les plateformes maritimes autonomes sont plus spécialisées dans les opérations scientifiques et vont de flotteurs dérivant librement aux systèmes d’observation à emplacement fixe qui sont de plus en plus sophistiqués (p. ex., profilage de l’amarrage) et aux véhicules autonomes de surface ou sous-marins tous deux hautement mobiles. La prochaine génération de plateformes maritimes  sans équipage affichera un niveau sensiblement plus important de collecte de renseignements sur la concurrence et d’autonomie, ce qui permettra d’établir un degré plus important de systèmes de diagnostic à bord et d’interprétation des données sur la santé produites par les capteurs aux fins de prise de décisions supervisées en temps réel, ce qui permet à ces plateformes d’augmenter leur portée et de diminuer les interventions de la part de l’exploitant dans l’exécution de leurs tâches. Les limites en matière de puissance et de poids sont des éléments qui sont pris en considération pour la masse d’instruments de détection. La disponibilité accrue de satellites et de différents modes de communication sous-marine, comme les systèmes de communication acoustique et optique à un coût abordable pour les plateformes – au chapitre de l’énergie déployée –, de pair avec un nombre croissant de plateformes opérationnelles, qu’elles soient stationnaires ou mobiles permettront, non seulement l’exploitation de concepts de multiplateformes hétérogènes coordonnées pour l’observation de l’océan et le suivi des multiples échelles temporelles et spatiales, mais aussi l’étalonnage croisé des capteurs entre les plateformes in situ. L’étalonnage des capteurs, l’assurance de la qualité des données recueillies à bord et la gestion de la qualité des données sont autant d’aspects clés pour les missions pluridisciplinaires exigeant une endurance prolongée au cours desquelles les  plateformes sont équipées d’une série de capteurs et possèdent une capacité d’analyse à bord offrant une vision sans précédent de l’environnement océanique. La technologie et la recherche sur lesquels repose ce module seront pertinentes et liées aux modules sur les interactions entre l’atmosphère et les océans, les écosystèmes changeants et les pêches et l’aquaculture durable. 

Chercheur principal

Brad de Young, physique et océanographie physique, Memorial University of Newfoundland